[Film] Bienvenue à Zombieland : la critique

Publié le par Hamoniac

[Film] Bienvenue à Zombieland : la critique

Qui a dit que l'humour et l'horreur ne pouvaient pas faire bon ménage ? Il existe une grande quantité d'œuvres qui mixent les deux. Déjà les nanars d'horreurs qui sont tellement mauvais que de façon imprévue il font terriblement rire. Les slashers movies regorgent de blagues débiles et de fausses peurs qui permettent de détendre le spectateur juste avant une bonne trouille. Et enfin les comédies horreur qui eux font rire avec leurs éléments horrifiques et ce de façon référentielle ou avec beaucoup d'humour noir. Bienvenue à Zombieland fait partie de la dernière catégorie.

Réalisé en 2009, par Ruben Fleischer dont c’était le premier film. Le casting est composé de Jesse Eisenberg, Woody Harrelson, Emma Stone et Abigail Breslin. Le film a eu un très bon succès lors de sa sortie US. Surfant sur l’humour horrifique un peu ado commencé avec Shaun of the Dead, Zombieland est souvent désigné comme sa version américaine.

[Film] Bienvenue à Zombieland : la critique

Une histoire prétexte :

L’histoire est loin d’être très profonde ou critique comme les films de George A. Romero :

Un virus mutant de la vache folle se retrouve dans un burger de fast-food mangé par un gars qui devient le patient zéro et provoque ainsi l’apocalypse zombie.

On retrouve alors un jeune gars nommé Columbus qui essaye de survivre seul dans cet enfer. Au cours de son périple pour rejoindre sa ville natale il va rencontrer plusieurs personnages qui vont l’accompagner.

L’histoire n’a donc rien de fantastique et reste assez prévisible faisant plutôt la part belle aux scènes farfelues et drôles. Comme une grosse scène de destruction dans un magasin, un caméo hilarant et un final un peu cliché mais très amusant.

Ce qui fait vraiment le film ce sont les personnages. Il y en a très peu au final : quatre personnages pendant l’apocalypse (enfin presque) plus ceux que l'on voit dans les flashbacks et autres. Le quatuor est vraiment sympathique car composé de fortes personnalités.

Columbus (Jesse Eisenberg) est un jeune étudiant un peu geek qui est assez peureux et organisé suivant ses "règles de survie durant une apocalypse zombie" à la lettre.

Tallahassee (Woody Harrelson), est une sorte de cowboy texan qui se considère comme un spécialiste dans le massacre de zombie. Il est complètement taré, sur de lui et vraiment cool ce qui contraste totalement avec Columbus.

Wichita (Emma Stone) est une jeune fille du même âge que Columbus assez rentre dedans. Très instinctive et maligne elle se méfie plus des humains que des zombies pour protéger sa sœur.

Little Rock (Abigail Breslin), la sœur en question, est la plus jeune du groupe et aussi la plus innocente. Elle a le même caractère que sa sœur et la prends comme modèle.

Les interactions entre les personnages sont très amusantes et se développent tout au long du film. Par exemple, les noms qu’ils donnent sont en fait leurs villes d’origines ce qui leur permet e créer une barrière émotionnelle. Mais vers la fin du film ils finissent par s’ouvrir et à s’apprécier. Cela donne un message assez bateau du style : « On est plus forts ensemble », « la famille c’est important », tout ça, tout ça… Mais ça fonctionne bien et la fin reste assez satisfaisante avec un final impressionnant et bien débile.

[Film] Bienvenue à Zombieland : la critique

Un casting… mortel !

Si les personnages sont aussi bons, c’est surtout grâce à leurs acteurs. Les 4 acteurs sont plus ou moins connus pour des rôles spécifiques et les réincarnent d’une certaine manière dans Zombieland tout en les bonifiant. C’est très marquant chez Eisenberg, en geek un peu perdu et stressé, et chez Harrelson, en psychopathe débile et cool. Chaque scène est très bien dirigée et les répliques tombent toujours juste. On sent vraiment qu’ils se sont amusés à jouer avec leurs stéréotypes.

Les très rares personnages secondaires ne sont pas en reste et sont vraiment mémorables malgré le fait qu’on ne les voit que quelques minutes ! Ils sont très bien écrits et à nouveau très biens joués.

Une direction dynamique :

La direction de Zombieland est très impressionnante et assez novatrice. Il y a beaucoup de plans très larges qui rappellent un peu les films de George A. Romero un des papis du film de Zombies, qui apporte une certaine dimension aux décors qui les rendent encore plus désolés et calmes qu’ils ne le sont déjà. Cette même technique est réutilisée dans les scènes d’actions qui à la place d’une caméra style documentaire qui tremble sans arrêt suis lisiblement l’action et permet ainsi de comprendre ce qui se passe. Un gros plus dans un univers Hollywoodien qui encourage plus les scènes d’actions cheap et mal filmées (style caméra qui tremble).

Autre chose qui donne vraiment de la dimension à l’univers est la narration de Columbus. Je suis personnellement pas un grand fan des narrations dans les films comme si le public était un peu débile (peut-être qu’il l’est, j’en sais rien). Mais dans le cas de Columbus il est plutôt bien réalisé. Non seulement cela nous informe sur le monde qui l’entoure mais surtout il partage ses pensées avec les spectateurs et souvent de façon assez humoristique. Comme Columbus est quelqu’un de très peureux et consciencieux, il s’est créé une suite de règles pour survivre en apocalypse. Ces règles sont bien sûr mises en pratiques en images alors que Columbus les expose, et surtout elles sont intégrées dans les décors avec de jolies animations qui rajoute un côté loufoque à la scène. Ces règles de survie, qui conviendraient à n’importe quel fan de la théorie de l’apocalypse zombie, avaient été utilisés comme bande annonces pour le film, ce qui prouve leur efficacité.

Les flashbacks et les mises en situation apportent aussi beaucoup de dynamisme au film en plus de nous informer sur le passé des personnages. Et c’est ça qui est vraiment impressionnant. Le film n’a jamais un moment qui semble là pour gagner du temps. Les discussions dans la voiture sont d’ailleurs plutôt rigolotes et distrayantes.

Cependant, je dois reconnaître que pour un film de zombies on ne voit pas assez souvent les monstres sus nommés. Les scènes avec eux sont finies en quelques minutes et on a jamais l’impression que les zombies sont un véritable danger. Je sais qu’il servent plus comme des éléments humoristiques mais avoir plus des côtés stressants lorsqu’ils sont là, notamment vers la fin, aurait put apporté un peu plus de « vie » dans les décors un peu comme dans la série The Walking Dead ou comme les zombies du centre commercial de Dawn of the Dead.

[Film] Bienvenue à Zombieland : la critique

Une bande son efficace :

Les bruitages n’ont rien de particulier à part les cris des zombies qui sont plutôt convaincants.

Le film utilise beaucoup de musiques licenciées plutôt pop/rock qui étaient beaucoup écoutées à l’époque et n’a finalement pas beaucoup de musiques originales mémorables. Les chansons sont de très bonne qualité mais ça enlève un peu de l’originalité à l’œuvre en plus de donner un côté vidéo clip promotionnel !

Conclusion :

Je n’ai pas grand-chose à dire en plus concernant ce film… Et c’est bien ! Une œuvre n’a pas besoin de révolutionner son univers pour être bonne. De plus je ne compte pas non plus critiquer que des œuvres qui sont intrinsèquement bonnes. On peut aussi trouver des choses intéressantes dans le mauvais. Dans le cas de Zombieland, il s’agit d’un très bon divertissement qui s’inspire de ces ancêtres (La nuit des Morts-vivants) et de ces contemporains (Shaun of the Dead) pour offrir quelque chose de vraiment solide et juste… fun !

Mais cela ne veut pas dire qu’il ne nous apporte rien. L’amusement est une chose très importante dans la vie qui nous permet d’oublier nos problèmes et d’arrêter de réfléchir pendant un petit moment. Et ce film est exactement ce qu’il faut !

[Film] Bienvenue à Zombieland : la critique

Toutes les idées, images et vidéos présentées ci-dessus sont uniquement à but informatif et divulguées de façon amateur. Elles ne sont pas utilisées dans un but commercial ou à vocation commerciale.

Vidéo originellement uploadée par SonyPicturesFr

Bienvenue à Zombieland est une oeuvre de SonyPictures et Universal.

Publié dans Critiques Films

Commenter cet article