[Film] I, Daniel Blake : La Critique

Publié le par Hamoniac

[Film] I, Daniel Blake : La Critique

Je dois vous avouer quelque chose : je ne suis pas un grand fan des films de drames sociaux. Dès que je pense à ce genre de films je pense à des créations françaises larmoyantes et ennuyeuses qui tentent de nous faire trembler notre corde sensible avec des engagements beaux et des dénonciations violentes. Et puis, il y a Ken Loach. On passe de l’autre côté de la Manche et là on est à nouveau dans le drame, mais c’est pas pareil. Plus d’humanité, plus d’humour et surtout plus de réalisme et de calme. La plupart des héros des films engagés de Ken Loach sont des personnes de la vie de tout les jours mais ils ont tous un léger côté caricatural qui les rends vraiment attachants. En plus, les histoires ont toujours un univers qui est rattaché dans Looking For Eric c’est le Football, dans The Angels’ Share c’est le monde des whiskies. Chaque film est donc facilement reconnaissable. Et le dernier film en date de Ken Loach est certainement celui qui m’a fait le plus pleurer de par son humanité : I, Daniel Blake.

[Film] I, Daniel Blake : La Critique

Palme d’Or du festival de Cannes 2016, ce film m’a réellement surpris. J’ai souvent le souvenir que les films ayant la palme d’Or à Cannes sont des films étranges ou repoussant les limites du média ou des films tristes. I, Daniel Blake est certes triste mais je pense qu’il a reçu son prix par son message politique d’une part, mais surtout par sa simplicité.

Car le film en toute part est assez simple.

Il s’agit de l’histoire de Daniel Blake un vieil homme qui cherche à récupérer des aides sociales après avoir fait un arrêt cardiaque sur son lieu de travail. Cependant, l’organisme pour l’emploi ne veut pas lui donner cette aide à cause d’une raison arbitraire incompréhensible. Au cours de son parcours du combattant, Daniel rencontre Katie et ses deux enfants qui ont eux aussi des problèmes d’argent après être juste arrivés en ville. Ainsi les deux amis vont essayer de s’entre aider pour survivre.

L’histoire m’a réellement surpris. Je m’attendais à un film assez violent et impressionnant avec des révoltes un peu comme la scène mythique des supporters masqués de Looking For Eric. Mais il n’en est rien. L’histoire est plutôt calme passant de personnages à personnages pour exposer leurs différents problèmes sociaux et surtout une concentration sur l’entraide entre Daniel et Katie. Et ils vont en avoir des problèmes qui vont se succéder sans arrêt ! Mais le film se concentre surtout sur leur perte de dignité. De nombreuses fois ce thème est ramené dans le film et il est assez déprimant.

[Film] I, Daniel Blake : La Critique

En termes de mise en scène on est sur quelque chose de très simple et posé avec quelques plans séquences qui permettent de bien entrer dans le côté réaliste. Certaines scènes sont très impressionnantes en termes de sens et d’émotion et sont véritablement déchirantes. D’autres sont un peu plus drôles tout en restant assez réalistes. Et cela est dû au jeu d’acteur, il est toujours juste et sincère ce qui fait qu’on s’attache beaucoup aux personnages. Cependant, il y a certaines scènes qui marchent un peu moins bien, à cause de figurants notamment, mais dans l’ensemble c’est du très bon.

Dans cette idée de réalisme, la musique est aux abonnés absents à part au générique de fin mais la chanson se fait très discrète.

[Film] I, Daniel Blake : La Critique

Le film est assez nihiliste et négatif sur son sujet qui est ici l’aide sociale, et c’est assez surprenant car Looking For Eric et The Angels’ Share restent beaucoup plus drôles et positifs. J’ai vraiment ressenti cela comme un changement. Peut-être que Ken Loach a voulu appuyer plus fortement son message cette fois-ci. Par contre, ce qui n’est pas nihiliste c’est la présentation de la culture anglaise. En se concentrant uniquement sur la vie populaire anglaise, on a une image très attachante de ce pays et cela se ressent dans la mise en scène. Rien n’est dénigré. Le bon et le mauvais sont montrés sous la même lumière. Et je pense que cette mise en avant réaliste est ce qui fait des films de Ken Loach des œuvres aussi spéciales.

I, Daniel Blake n’est pas un film révolutionnaire ou incroyable mais il en reste pas moins mémorable et touchant. A voir absolument !

[Film] I, Daniel Blake : La Critique

Toutes les idées, images et vidéos présentées ci-dessus sont uniquement à but informatif et divulguées de façon amateur. Elles ne sont pas utilisées dans un but commercial ou à vocation commerciale

Publié dans Critiques Films

Commenter cet article