[Musique] Life In Cartoon Motion-Mika : La Critique

Publié le par Hamoniac

[Musique] Life In Cartoon Motion-Mika : La Critique
Mika… aaah Mika. Quelle déception… Si vous avez connu ce monsieur en 2015 pour son rôle de jury dans l’émission télévisée the Voice ou pour ces chansons électroniques sans âmes et faciles… Je vous plains énormément. Car en 2007 Mika débarque dans les charts mondiaux et défonce tout ! Souvent comparé à un certain Freddy Mercury, Mika gagne le cœur des français avec des chansons très pop et énergiques. Etant peu attaché à la pop des charts à l’époque, préférant le rock énervé de Sum 41 et Greenday et quelques vieux groupes comme les Beatles ou Queen, j’étais bizarrement attiré par la musique de Mika.

Il est vrai que le marketing pour vendre le premier album était très efficace et couplé à l’avis de mes camarades de classes j’ai succombé au tsunami Mika. Toutes ses chansons, j’avais l’impression, passaient en boucle sur MTV avec je pense 5 clips pour un album ce qui est énorme et très rare !

Bref c’était une véritable sensation mais est ce que Mika était aussi bon que je le pensais à l’époque ? Car je suis à présent, je pense, plus objectif qu’auparavant. Voyons ce que donne ce Life in Cartoon Motion.

L’album se compose de chansons assez pop et qui toutes ont un potentiel de single. Elles rentrent dans la tête, son courtes et très joyeuses. Le chant de Mika renforce cette bonne humeur car elle est toujours à fond passant des mediums aux aigus comme s’il s’agissait d’un jeu pour lui. La plupart des chansons ce construisent toujours un peu de la même manière commençant souvent avec un riff entêtant suivi d’un couplet très mélodieux le tout surmonté d’un refrain pétillant et vraiment engageant. La base de la pop à la MTV vous me direz. Oui c’est vrai, mais c’est tellement bien fait !

On peut penser que la répétition va se faire sentir mais pas du tout. Chaque chanson à son propre univers d’une part, cela étant réalisé en changeant les instrumentations et les rythmes. Mais aussi en ayant des inspirations différentes. La plupart des chansons de l’album sont des brûlots très enlevés que l’on pourrait penser sortir des Beatles ou de Queen. Le parallèle est d’autant plus vérifié pour le dernier avec la chanson Stuck in the Middle avec son piano très présent et ses cœurs énergiques.

Un autre genre de musique utilisé est l’électro. Utilisé de façon assez légère, il donne quand même une bonne identité aux titres et permet bien évidemment de danser. Comme avec la chanson Relax (Take It Easy). Ces chansons sont donc très classiques et prévisibles pour un disque pop. Par contre ce qui m’a vraiment surpris ce sont les 3 chansons plus retenues et simples au niveau instrumental. Tirant leurs inspirations plus du classique, ces chansons sont certainement les plus atmosphériques mais aussi celles qui sont les moins recherchées au niveau de la structure des chansons. Cette variété musicale rend l’album très agréable à écouter et est parfois ponctué de petits éléments de dialogues que j’ai personnellement pas vraiment compris mais qui permettent de faire une pause entre chaque chanson.

Les paroles sont quant à elles sont assez basiques, parlant souvent du « fun » et vite sans intérêt comme pour Relax (Take it Easy). Mais d’autres sont plus surprenantes parlant de choses assez variées comme l’homosexualité, la mort ou les blagues graveleuses… Thèmes assez surprenants pour de la pop gentillette et faisant aussi écho à d’autres chansons comme Big Girl qui fait référence à une chanson de Queen (décidément) Fat Bottomed Girls.

C’est facile à écouter, c’est profondément basique et un peu niais ? Certainement. Mais Mika avait réussi à se démarquer du lot des chanteurs pop que j’abhorre avec son écriture musicale efficace, sa voix et ses quelques thèmes originaux. J’aime beaucoup cet album qui reste un très bon moment très distrayant.

Cependant, cela fait longtemps que je n’arrive pas à retrouver cette magie avec Mika. Le single We Are Golden qui devait annoncer le second album, m’a vite déchanté. C’était exactement la même formule, mais la musique était moins recherchée et il manquait cette petite étincelle qui m’avait tellement plus sur le premier album. Depuis, Mika est resté sur des acquis faciles et ennuyeux qui ne m’attirent pas du tout. Privilégiant la rentabilité à la prise de risque. Je trouve cela dommage car il avait très bien démarré avec ce premier album.

La première chanson de l'album Grace Kelly qui capture bien la bonne musicalité et l'énergie du disque

Publié dans Critique Musique

Commenter cet article