[Musique] Grinderman et Grinderman 2 : La critique

Publié le par Hamoniac

[Musique] Grinderman et Grinderman 2 : La critique

L’improvisation est un élément plutôt intéressant dans la musique. Que ce soit un solo de saxophone virevoltant pendant un concert de Jazz ou un simple bœuf entre amis. Improviser la musique rend les choses très spontanées et souvent assez belles. Cependant, ce genre de pratique est de moins en moins courante pour la création d’un album à cause des contraintes de temps, d’argent et de la disponibilité du studio. Et c’est ainsi qu’on se retrouve parfois avec des albums que l’on sent vraiment carrés et vraiment réfléchis. Cela peut enlever du cœur à un album. Mais parfois on se retrouve avec des groupes qui ont la possibilité d’improviser ensemble et de penser leur procédé de production autour de cela. C’est le cas du groupe Grinderman.

Grinderman est un échantillon du groupe Nick Cave And The Bad Seeds un groupe Australien mené par le très charismatique Nick Cave. En effet, The Bad Seeds est un collectif assez important qui se tourne vers un rock très classe et posé. En 2007, Nick Cave décide de partir sur une formation plus petite avec trois autres membres de The Bad Seeds pour gagner en spontanéité et en simplicité dans leur musique. Et accessoirement en violence aussi !

Grinderman

Grinderman

En 2007 sort donc le premier album appelé… Grinderman et en 2011 le deuxième album appelé… Grinderman 2, (oui, ils ne se sont pas pris la tête...). Les deux albums sont assez similaires en termes d’idée et de style. Le deuxième album a un focus plus important sur les chansons enlevées et violentes. Il est aussi plus court ce qui lui donne un côté plus compact et plus cohérent.

La musique est, pour l’ensemble des chansons, brute et simple avec des sons très saturés. Une basse, une batterie et des percussions créent la base de la plupart des chansons tandis que les guitares aux effets étranges et les samples permettent une créativité impressionnante qui penche souvent vers le psychédélisme ou le tribal. Cela donne un côté très imprévisible à la musique.

Grinderman 2

Grinderman 2

La structure musicale est souvent assez basique, couplet, refrain, couplet, refrain. Mais ce qui fait la force des chansons est la spontanéité ressentie, les différents genres abordés et les textes :

- La spontanéité est souvent ressentie par les compositions des instruments ou l’ajout d’un instrument surprise dans une chanson. On a vraiment l’impression que le groupe a écrit les chansons tous ensemble et chacun des membres a apporté sa petite idée sur une base. Cela est renforcé par certains chœurs un peu mal placés ou par des solos de guitares dissonants complètement improvisés. Non sans être négatif, cela donne un côté très attachant à la musique et lui donne une âme.

- Les chansons sont souvent brutales et sans concession, (Honey Bee), mais parfois elles peuvent être intimes, (What I Know) ou solennelles (Palaces Of Montezuma). On retrouve aussi différents genres musicaux en fonction des chansons comme par exemple un blues, (Kitchenette), un slow, (Man In The Moon), un trip sonore, (When My Baby Comes) ou un morceau rock (Love Bomb). Cette variété prouve la capacité du groupe à se renouveler et à créer de nouvelles ambiances tout en restant cohérent.

- Les textes abordent souvent des thématiques sexuelles et violentes. Ce qui est sympathique est qu’il semble il y avoir une ligne directrice ou une histoire dans chaque album, idée soutenue par la musique. Cette impression est très marquée dans Grinderman 2 qui a un album collector contenant un livret présenté sous la forme d'un conte psyché . Les textes sont souvent très directs, à cause de la thématique sexuelle, mais il y a aussi des textes plus riches et plus poétiques qui sont très touchantes. Un de mes textes préférés est certainement celui de Man In The Moon

Cette approche improvisée de la musique peut paraître un peu confuse à cause de la structure anarchique ou répétitive de certains morceaux. Mais je pense que dans le cas de Grinderman cela fonctionne car cela donne du cœur aux albums et les rends vraiment reconnaissables en plus de donner plus de liberté créative aux membres du groupe. De plus, cette créativité est finalement canalisée car les membres du groupes ont réussis à garder une cohérence dans leurs albums en créant une histoire ou en gardant une manière de composer les chansons. Je vous recommande chaudement ces albums et j’espère voir plus d’albums créés de cette manière dans le futur.

[Musique] Grinderman et Grinderman 2 : La critique

Grinderman en direct, c'est assez fou !

Toutes les idées, images et vidéos présentées ci-dessus sont uniquement à but informatif et divulguées de façon amateur. Elles ne sont pas utilisées dans un but commercial ou à vocation commerciale.

Publié dans Critique Musique

Commenter cet article