[Livre] Le Gourmet Solitaire : La Critique

Publié le par Hamoniac

[Livre] Le Gourmet Solitaire : La Critique

Je vous avais déjà dit que j’aimais beaucoup Jirô Taniguchi ?  Je pense que vous l’aurez compris en lisant ma critique sur Quartier Lointain. Une œuvre très personnelle et très belle que je trouve être le meilleur livre de Taniguchi. Cepandant, le dessinateur n’a pas toujours tenu la plume pour le scénario. Il a réalisé de nombreux projets avec de nombreux scénaristes sur des thèmes assez variés. Allant du drame Yakuza jusqu’à une aventure alpine, en passant par Le Gourmet Solitaire, le livre qui nous intéresse aujourd’hui.

[Livre] Le Gourmet Solitaire : La Critique

Le Gourmet Solitaire est une bande dessinée plutôt originale. Sortie originellement dans un magazine hebdomadaire, chaque chapitre raconte l’histoire d’un commercial japonais que l’on retrouve à chaque fois pour découvrir des plats que l’on peut trouver au japon. Ainsi chaque chapitre représente un plat.  Il n’y a donc pas vraiment d’histoire à proprement parler, il s’agit plus de petites histoires ou scénettes indépendantes les unes des autres. La seule constante est que l’on retrouve à chaque fois le commercial dans sa vie de tous les jours et de ses découvertes culinaires.

Chaque chapitre apporte son lot d’originalité en termes de situations qui semblent assez banales mais qui permettent de découvrir la culture culinaire japonaise au travers de nombreux lieux différents. On se retrouve souvent dans les différents quartiers de Tokyo mais parfois il y a des histoires plutôt amusantes comme par exemple sur un Shinkansen, le train à grande vitesse japonais, ou dans un stade de Baseball pendant un match. On ne ressent pas un côté élitiste, car il s’agit de la nourriture de tous les jours ce  qui rend les situations vraiment attachantes et compréhensibles. Grâce à cette structure, le livre se laisse lire assez facilement et est assez reposant pour découvrir cette culture culinaire riche.

De plus, le livre n’est pas avare en explications sur les pratiques culturelles, l’explication des plats ou le vocabulaire, et ce dans la bande-dessinée mais aussi entre les chapitres. Ce qui permet à ceux qui ne connaissent pas bien le japon d’en savoir un peu plus. Une touche sympathique.

[Livre] Le Gourmet Solitaire : La Critique

Le dessin de Taniguchi est toujours aussi précis et simple avec des cases bien délimitées comme les bandes-dessinées belges. Cela permet un découpage simple et clair de l’action et permet de maintenir l’ambiance de calme que propose le livre. Les dessins de nourriture sont très détaillés et donnent vraiment l’eau à la bouche, permettant aussi de mieux comprendre à quoi ressemblent les plats présentés.

Tous cela c’est bien beau et plutôt sympathique mais je pense personnellement que la force de ce livre c’est le personnage principal. Il semble être, à première vue, un personnage assez basique, un Monsieur tout le monde qui aime bien manger. Mais au fur et à mesure des chapitres on le voit réagir à différentes situations, parfois en colère, parfois heureux, ce qui lui donne énormément d’humanité. On en apprend aussi un peu plus sur lui, ses amours et sa famille. Mais toujours par bribes. Cela me fait penser un peu à une connaissance que vous croiseriez toutes les semaines. Une personne assez secrète mais sympathique qui vous invite à chaque fois dans un bon restaurant. Et que vous quittez à la fin du repas sachant que vous le reverrez la semaine prochaine. Cela donne une véritable connexion à l’œuvre et un point d’encrage qui nous permet de découvrir en même temps que lui ses découvertes culinaires Nipponnes.

[Livre] Le Gourmet Solitaire : La Critique

Le Gourmet Solitaire n'est peut-être pas le livre le plus original, le plus fou ou le plus novateur. Mais il s'agit d'une oeuvre calme qui invite à découvrir une nouvelle culture et qui grâce à son personnage principal nous y plonge sans aucun souci.

[Livre] Le Gourmet Solitaire : La Critique

Toutes les idées, images et vidéos présentées ci-dessus sont uniquement à but informatif et divulguées de façon amateur. Elles ne sont pas utilisées dans un but commercial ou à vocation commerciale.

Publié dans Critiques livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article